#48 L’HOMME BIBLIOTHEQUE

« … un élément, comme un volcan inextinguible ou un fleuve de l’Amérique. Jusqu’où n’eût-il pas été sans l’orgie d’improvisation qu’il fait depuis cinquante ans ? N’importe, il n’en reste pas moins et le plus puissant machiniste et le plus vivant dramaturge qui ait été depuis Shakespeare » JULES MICHELET.

«  Alexandre Dumas est un de ces hommes qu’on pourrait appeler les semeurs de civilisation ; il assainit améliore les esprits par on ne sait quelle clarté gaie et forte ; il féconde les âmes, les cerveaux, les intelligences ; il crée la soif de lire ; il creuse le cœur humain, et il l’ensemence.  » VICTOR HUGO.

Je ne peux pas finir ce printemps fou
Monsieur Dumas sans parler de vous
Puisque je parle ici de ce que j’aime
Ce qui me plaît en vous c’est l’extrême
la force de vos pages les digressions
qui entraînent le lecteur vers la passion
de tourner les pages dans l’essoufflement
On veut savoir la suite on veut savoir la fin
Impatient vous nous teniez la main
A la fin de vos livres j’étais épuisée
Je m’étais battu, j’avais chevauché
Moi qui ne suis jamais monté sur un poney

A cheval j’ai découvert l’Histoire
Je parlais avec les Rois et les gueux
Je déjouais des complots je tuais des affreux
Vous avez fait des films sans le savoir
Partout vous étiez le maître des lieux
Vous agitiez les fils génial marionnettiste
Avec vous rien n’était jamais triste
Vous mangiez la vie par toutes les extrémités
Attisant pour toujours notre curiosité
Bien des misérables vous ont brocardé
Depuis longtemps on a oublié leur nom
et maintenant vous êtes au Panthéon

Avec votre stature et vos cheveux crépus
Ca vous ne l’auriez jamais cru
Vous qui couriez toujours après l’argent
Les femmes et les révolutions
Vous enfin qu’on traitait de gros bandit
Quand vous vendiez vos biens pour Garibaldi
Vous qu’on traitait de nègre quarteron
De fabricant de romans feuilletons
Amoureuse des trois mousquetaires
J’ai parcouru votre dictionnaire
Je l’ai reposé j’avais déjà trop mangé
De vous lire donne la satiété
Amoureux des mots comme des mets
Votre cuisine est comme votre bibliothèque
Elle est IMMENSE interdite aux cœurs secs