#43 TURLUTUTU *

Quand j’étais petite fille en Limousin
Ma grand-mère me disait à mi-voix
Des histoires des chansons à refrain
dans une langue presque oubliée le patois

petite à l’école elle n’avait pas le droit
de le chanter ni surtout de le dire
quand elle apprenait à lire et à écrire
elle s’interrogeait sur le mot «pois»
la voyant ennuyée son père se mit à rire
« qu’es dos peseux » ne t’en fais pas

Ce matin surgie du fond de moi
Une scie entraînante m’est revenue
Je me souviens de tous les mots
sur un air de vielle à roue des pas perdus
d’une danse qu’on dansait en sabots

l’autre jorn io me permenava*
tot lo lon daus…turlututu
tot lo lon daus lon lon la lireta
tot lo lon daus bouessous

io rencontrei una bargiera
que me gardava…turlututu
que me gardava lon lon la lireta
que gardava sos motons…

* le a final se prononce plus ou moins ô
tous les o se prononcent ou

étonnée je sais toujours l’air
que me chantait ma grand-mère
cet air familier sa jolie voix claire
un peu tremblante à la fin des vers

et là devant moi c’est un peu magique
voilà ce que ma mémoire fabrique
son tablier noir à petites fleurs
ses cheveux crantés son odeur
les petits sabots noirs et cirés
j’entends le bruit sur le parquet

alors quand je veux la revoir
je n’ai plus qu’à chanter
le vieux refrain dans le noir

  *pour les enfants et les plus grands les aventures de Turlututu de Hervé Tullet

Pour tous découvrez les bourrées limousines et auvergnates chères à mon cœur