#11 N’oubliez pas BRASSENS

27 mars 2020

N’oubliez pas Brassens et son petit polo
La guitare et les cordes qu’il pince
Sa grosse moustache et des vieilles photos
C’était un malpoli disaient les bonnes gens
Anarchiste poète clairvoyant
Qui chanta les pauvres et sa chère liberté
Les auvergnats les femmes et les enfants blessés

Ecoutez la prière qu’il fit il ya longtemps
D’un poète catholique oublié complètement
Catholique je m’en fous c’est pas important
Francis Jammes était épatant
Et tous les deux s’accordaient entièrement
Sur l’amour et l’estime qu’on doit aux gens
Sur les enfants tombés qu’il faut consoler

« Par les quatre horizons qui crucifient le monde »
Par toutes les mauvaises nouvelles qui nous inondent
Par tous ces croque-morts qui n’en peuvent plus de marcher
Par toutes ces familles orphelines des leurs
Par tous ceux qui travaillent sans arrêt
Par tous ces gouvernants qui cherchent l’heure
D’arrêter le confinement pour la loi des marchés
Pour tous ceux qui attendent la liberté
Je vous salue mes amis

Si vous vous ennuyez lisez ou relisez Jammes, écoutez Brassens.