Marion RICHEZ – Samedi 15 février 2020

Nous sommes heureux aux Oiseaux rares, de retrouver Marion RICHEZ pour « Chicago« , son second roman paru il y a tout juste une semaine aux éditions Sabine Wespieser.

Certains peut-être se souviennent… Dans la touffeur d’un début d’été, en juillet 2012, Marion avait lu à la librairie des pages de ce roman pas encore publié, accompagnée par la guitare jazzy de Miguel Castro.

Le texte, au fil des ans s’il est toujours le même est devenu autre, plus épuré, plus grave aussi.

L’écriture est une aventure au long cours…

Nourrie par la musique, l’énergie de la ville et la mémoire de l’histoire amérindienne et afroaméricaine, « Chicago » nous offre une très belle histoire d’amitié pour conjurer le retour annoncé et dévastateur du Léviathan… Une petite pierre pour un monde nouveau

Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître, et dans ce clair obscur surgissent les monstres

Antonio Gramcsi

Rencontre le samedi 15 février 2020 à 19h30, avec Marion RICHEZ pour son nouveau roman « Chicago« , éditions Sabine Wespeiser en février 2020.

Elle s’entretiendra avec Cécile CHARONNAT, journaliste.

Un Soir d’automne, « Ramona débarque à Chicago avec sa lourde valise et s’installe chez sa logeuse, à quelques blocks du campus. Arrivée d’Europe, elle vient enseigner le français pendant un an. Le lac, l’éclat scintillant de la ville, l’obsession de la performance qu’affichent ses étudiants, de même que leur zèle à se couler dans le moule américain – toute cette efficacité de façade trouble la jeune femme, surtout curieuse de l’envers du décor. Convaincue que « Chicago n’est pas une page blanche d’où surgissent les gratte-ciels », elle part en quête de son coeur battant. Au concert, à l’opéra, elle ne cesse de croiser un étrange jeune homme dégingandé qui semble partout un intrus, mais comme elle entièrement absorbé par l’émotion du spectacle. Quand, dans un club de blues, elle les rejoint, lui et l’amie plus âgée qui l’accompagne, c’en est fait de sa solitude. Ces trois-là ne vont plus se quitter.

Dans ce beau conte moderne sur une amitié qui se passe de mots, de confidences et d’explications, Marion Richez plonge au-delà des apparences pour toucher au mystère des êtres, et comprendre une part de celui de la ville, indéniablement le quatrième personnage de son roman.

Après avoir vécu  à Paris, Marion RICHEZ , née en 1983, vit aujourd’hui au Mans où elle enseigne la philosophie. « L’Odeur du minotaure« , son premier roman est paru en 2014 aux éditions Sabine Wespieser. En préparation, la publication chez Jérôme Millon de sa thèse sur la conscience corporelle.

Marion a animé de nombreuses rencontres aux Oiseaux rares ….

En  février …                                 

Samedi 22 février à 19h30
Une soirée autour d’Albert Camus avec Martine Mathieu-Job à partir du livre dont elle a dirigé  la publication : « Albert Camus Correspondance avec ses amis Bénisti » (Bleu autour, 2019). Exceptionnelle par la précocité et la longévité des amitiés qui la fondent, cette correspondance inédite affine notre vision de l’écrivain. Elle éclaire aussi l’effervescence créatrice d’une jeune génération dans l’Algérie des années 1930.

Vendredi 28 février
Les Vendredis de la critique sociale.
La rencontre avec Julie Pagis pour son essai « L’Enfance de l’ordre« , éditions du Seuil est reportée à une date ultérieure.

Po.é.li.tik#2

Ce nouvel atelier de l’Université buissonnière se tiendra un mercredi soir par mois à 19h30 à la librairie.

Se retrouver pour faire du savoir un usage joyeusement intempestif

Après une première rencontre en janvier avec Aliou Altamine Cissé autour de la poésie des femmes Touaregs, voici le programme des prochains rendez-vous.

Po.é.li.tik#2 – le 12 février 2020 à 19h30

Politique de la psychanalyse : parole, langage et subjectivité. Rencontre avec Florent Gabarron-Garcia l’auteur de l’ouvrage « L’héritage politique de la psychanalyse, Pour une clinique du réel« . Psychanalyste, Psychologue, Maître de conférences à Paris 8, Chercheur associé en psychanalyse (CRPMS), Chercheur associé en philosophie (ERRAPHIS), Membre de la revue Chimères fondée par Deleuze et Guattari.

Po.é.li.tik #3 – le 4 mars 2020

Parole et Folie. La parole autrement à Laborde ? Rencontre avec Jean-Claude Polack, collaborateur pendant une douzaine d’années aux côtés de Jean Oury et de Felix Guattari à la Clinique de La Borde. Il est rédacteur en chef de la revue Chimères, fondée en 1987 par par Deleuze et Guattari et il a coréalisé un film sur François Tosquelles. Il a publié notamment : « Épreuves de la folie : travail psychanalytique et processus psychotiques, Ramonville-Saint-Agne« , Éditions Érès, « Des travaux et des jours« , 2006.

Po.é.li.tik #4 – le 22 avril 2020

Poétique de la relation. Rencontre avec Myriam Suchet à propos de son dernier ouvrage : « L’horizon est ici« . Pour une prolifération des modes de relations, éditions du commun, 2019.

Po.é.li.tik #5  – le 24 juin 2020

Une recherche du continu : langage et relation. Rencontre avec Serge Martin, professeur à Paris Sorbonne Nouvelle, auteur et chercheur.

Pour en savoir plus sur l’Université buissonnière :  https://universitebuissonniere.com/contact/