Rencontre avec Emmanuelle Pagano – Samedi 3 novembre 2018

novembre 2018

42c395a4-e17a-4d11-ae87-2f1cc3b34097Rencontre, le samedi 3 novembre 2018 à partir de 19h30 avec Emmanuelle Pagano pour son roman magnifique Serez-vous des nôtres ? Trilogie des Rives III, publié au éditions POL – mai 2018.

Rencontre animée par Nadia Porcar

Cette magnifique enquête romanesque sur le paysage des eaux raconte une amitié hors norme entre deux hommes issus de milieux sociaux opposés, mais riverains. À l’origine, seul un grand étang nommé Caspienne, les sépare et les lie. Dans cette région, tous les liens sociaux dépendent de ces retenues d’eau, les étangs, qui mouillent tout le paysage. Jonathan Bonnefonds, peintre raté ou peintre gâché, est l’héritier de la famille propriétaire du domaine, David Gareau est fils du paysan voisin. Leur amitié s’est diluée dans le temps et l’espace. Jonathan est resté au pays, David, lui, s’est engagé dans la Marine, écoutant les sons de la mer à bord de sous-marins nucléaires : personne ne sait où il se trouve.
Tout le livre se déroule sur une seule journée, le vingt-huit octobre, journée de la pêche de la Caspienne et de la remontée du sous-marin, pendant la dernière mission de David. C’est un jour propice aux souvenirs : David et Jonathan se remémorent leur enfance et leur adolescence communes, et par elles toute cette société construite autour des liens de l’eau. On y trouve des légendes, des conflits d’usage et de territoires, mais aussi des conflits géopolitiques, des gens de la terre, des gens de l’eau, des chasseurs, des pêcheurs, des paysans, des propriétaires, des nuisibles, des naturalistes, des écologistes, des rumeurs, des histoires d’amour et de famille. Et toute la faune et la flore de ce paysage particulier, et toute sa lumière démultipliée par les étangs. Et l’obscurité des forêts comme celle des histoires humaines. » Éditions POL

Emmanuelle Pagano : « Je suis née en septembre 1969 dans l’Aveyron, je vis et travaille sur le plateau ardéchois, mais parfois je m’échappe en résidence vers des lieux plus confortables où j’écris sans me préoccuper de la quantité de bois à rentrer. »
Emmanuelle Pagano a publié depuis 2005, neufs romans aux éditions POL.

Nadia Porcar, née en 1962 a vécu seize ans au Japon (Osaka puis Kyoto). Elle donne aujourd’hui des cours de Civilisation française à la Sorbonne. Elle a écrit sous le pseudonyme d’Elena Janvier : Au Japon ceux qui s’aiment ne disent pas je t’aime et Ce que tout le monde sait et que je ne sais pas (Arléa, 2011 et 2013). Elle a publié en 2017 aux éditions Isabelle Sauvage Le capital sympathie des papillons.

 

Télécharger l’invitation.