Rencontre avec Annick Bernabéo – Vendredi 17 novembre 2017

novembre 2017

eff73b76-074d-4f80-9288-1684a681f446Rencontre, le vendredi 17 novembre 2017, à partir de 19h 30 avec Annick Bernabéo pour son recueil de nouvelles, Si j’étais elle et autres nouvelles, paru aux éditions l’Harmattan en septembre 2017

Lecture par le comédien Florian Goetz.

Quatorze nouvelles et le bref texte d’un rêve annonçant le motif qui sera illustré tout au long de ces pages composent ce recueil.

On se promène ainsi dans le Berlin et le Paris de la Seconde Guerre mondiale, quelque part en Iran, au sein d’une enquête policière, dans la tête d’un chat qui vit dehors.
Vivre est une aventure qui parfois peut mal se présenter, à chacun de ces héros ordinaires d’y faire face.
Et chacun invente une manière différente d’être au monde. L’écriture sensible, précise, nous les rend proches, voisins de cœur et de pensées.

Alors je fis un rêve (extrait) :
« Cela faisait un long temps que j’attendais le bus. J’étais debout sur le trottoir, il faisait nuit. Plusieurs bus étaient passés sans s’arrêter. Je ne me souviens pas d’avoir fait signe à leur conducteur. Je ne ressentais ni inquiétude, ni lassitude. J’attendais. Un nouveau bus se profilait depuis le carrefour. Une plaque sur son fronton indiquait « vita nova », c’était sa destination finale. Cette fois j’étais décidée à la faire signe, mais ce ne fus pas nécessaire, le conducteur s’arrêta.
– « La direction « Vita Nova » ? lui demandai-je en me hissant sur le marchepieds.
– Montez », fut sa réponse laconique.
Je m’approchais de la vitre, sans doute pour acheter un ticket et reconnut Roland Barthes.
J’étais sûre qu’il n’avait pas de permis de conduire mais évidemment je m’en moquais.
Je me trouvais enfin dans le bon bus, dans la bonne direction, avec le bon conducteur. Je m’assis, fermai les yeux et m’endormis. »

Annick Bernabéo est soignante. Philosophe de formation, elle a animé des ateliers d’écriture et d’illustrations de textes. Si j’étais elle est son deuxième recueil de nouvelles après Attention fragile ! pour lequel nous l’avions reçue en 2015.