Rencontre avec Sabine Wespieser – Samedi 24 juin 2017

juin 2017

catalogueSWRencontre, le samedi 24 juin 2017 à partir de 19h 30 avec Sabine Wespieser pour célébrer les 15 ans de sa maison d’édition & Louis-Philippe Dalembert pour son roman Avant que les ombres s’effacent paru aux éditions Sabine Wespieser, mars 2017

Ils s’entretiendront avec Marion Richez également publiée chez Sabine Wespieser.

Vous connaissez les livres des Éditions Sabine Wespieser, au format si singulier, à l’élégante et sobre couverture égayée d’un cartouche coloré et d’une licorne en lieu de logo, vous connaissez aussi certains des auteurs de son catalogue que nous avons aimé présenter et recevoir à la libraire au fils des ans. Sabine Wespieser est pour nous une éditrice précieuse et indispensable. Son catalogue exigeant, riche de quelques 160 livres parus ces 15 dernières années nous a donné à lire des voix essentielles en littérature traduite, en littérature française et littérature française écrite ailleurs, au Québec ou en Haïti par exemple, telles celle de Louis-Philippe Dalembert que nous entendrons pour son dernier fabuleux roman Avant que les ombres s’effacent.
Sabine Wespieser est également une femme de passion, de conviction et de tendresse : son catalogue n’est pas seulement une liste de titres, il est aussi une assemblée d’auteurs et de lecteurs.
Venez-la rencontrer en compagnie de ses deux merveilleuses complices – Laurence Lamoulie et Marie Garnero – sans lesquelles la maison d’édition aurait moins d’éclat !

avantqueAvant que les ombres s’effacent
Dans le prologue de cette sage familiale et historique flamboyante qui conduira Ruben, son protagoniste, de la Pologne à Port-au- Prince, Louis Philippe Dalembert rend un bel hommage à la « république indépendante, libre et démocratique d’Haïti qui déclara les hostilités au IIIe Reich et au Royaume d’Italie ». Il rappelle le vote par l’État haïtien, en 1939, d’un décret-loi de naturalisation in absentia, qui autorisa ses consulats à délivrer passeports et sauf-conduits à des centaines de Juifs, leur permettant ainsi d’échapper au nazisme.
«Avant son arrivée à Port-au-Prince à la faveur de ce décret, le docteur Ruben Schwarzberg fut de ceux dont le nazisme brisa la trajectoire. Devenu un médecin réputé et le patriarche de trois générations d’Haïtiens, il a tiré un trait sur son passé. Mais, quand Haïti est frappé par le séisme de janvier 2010 et que sa petite-cousine Deborah accourt d’Israël parmi les médecins du monde entier, il accepte pour elle, de revenir sur son histoire.
Pendant toute une nuit, le vieil homme déroule pour la jeune femme le récit des péripéties qui l’ont amené là. Au son lointain des tambours du vaudou, il raconte sa naissance en Pologne en 1913, son enfance et ses études à Berlin, la nuit de pogrom du 9 novembre 1938 et l’intervention providentielle de l’ambassadeur d’Haïti. Son internement à Buchenwald ; son embarquement sur le Saint Louis, un navire affrété pour transporter vers Cuba un millier de demandeurs d’asile, mais refoulé vers l’Europe ; son séjour enchanteur dans le Paris de la fin des années trente, où il est recueilli par la poétesse haïtienne Ida Faubert, et, finalement, son départ vers sa nouvelle vie dont nous ne dévoilerons pas plus de détails ! Avec cette fascinante évocation, Louis-Philippe Dalembert rend un hommage tendre et plein d’humour à Haïti sa terre natale, où nombre de victimes de l’histoire trouvèrent une seconde patrie. Porté par une superbe écriture, ce roman, au delà des délices de lecture qu’il procure, est « un hymne aux terres natales, aux terres d’accueil. » A méditer par les temps qui courent…
« Ici, tout le monde vient d’ailleurs […] Les racines des uns se sont entremêlées à celles des autres pour devenir un seul et même tronc. Aux multiples ramifications, certes, mais un tronc unique. À vouloir les dénouer, on risque le dessèchement du tronc tout entier ».

Louis-Philippe Dalembert est né à Port-au-Prince et vit à Paris. Professeur invité dans des universités américaines et suisses, écrivain en résidence à la Villa Médicis à Rome, à Jérusalem ou Berlin, il publie depuis 1993 des romans, des essais, des nouvelles et de la poésie. Ses livres sont traduits dans de nombreux pays et il vient de recevoir il y a quelques jours, deux prestigieux prix littéraires. Citons son dernier recueil de poèmes En marche sur la terre publié aux éditions Bruno Doucey en 2017.