Rencontre avec Geneviève Peigne – Samedi 9 avril 2016

avril 2016

peignecouvRencontre, le samedi 9 avril 2016 à partir de 19h 30, avec Geneviève Peigne pour son très beau récit L’interlocutrice paru aux éditions Le Nouvel Attila en 2015.

La rencontre sera animée par Marie Étienne.

Atteinte de la maladie d’Alzheimer, Odette la mère de Geneviève Peigné, tient avant sa mort son journal dans les marges puis entre les lignes des romans policiers du Masque qu’elle a lus et adorés sa vie durant. La vieille dame, qui ne parle plus depuis longtemps, converse avec les personnages de fiction et à travers son écriture, ses mots, tisse sans le savoir le lien avec sa fille écrivain pour faire d’elle son interlocutrice posthume. Dans ce texte poétique magistralement construit la mère continue d’écrire dans le livre de sa fille.
Ce récit bouleversant et magnifique sur maladie, la souffrance, la filiation est aussi une ode à la lecture, l’écriture et aux tentatives de communiquer quand la parole manque. « Tant de grâce, d’innocence, chez une vieille dame, malade de surcroît, rend étonnamment heureux.. » Marie Étienne.

Marie Étienne, assistante d’Antoine Vitez jusqu’à la fin des années 1980, a publié une vingtaine d’ouvrages – poésies, romans, chroniques – qui tissent une œuvre d’une profonde unité. Elle a participé à l’aventure de la revue Action poétique et a collaboré à La Quinzaine littéraire.
Elle a fondé avec l’équipe éditoriale qui assurait la fidélité au titre fondé par Maurice Nadeau. un nouveau journal – journal de la littérature, des idées et des arts – qui paraît en ligne depuis le 13 janvier : en-attendant-nadeau.fr

• Geneviève Peigné, après avoir enseigné la littérature en Pologne, aux Antilles et en Algérie, a publié, sous son nom ou celui de Geneviève Hélène, quatre ouvrages chez Jacqueline Chambon, deux aux éditions Virgile et plusieurs livres d’artistes. Elle a aussi fondé, dans la Nièvre, le festival Samedi Poésies Dimanche Aussi.

Télécharger l’invitation