Plusieurs auteurs, dont Joann Sfar et Milo Manara, se retirent du Grand Prix d’Angoulême

janvier 2016

841059-libe-sexismejpegIls sont déjà 9 auteurs BD, sur les 30 sélectionnés, à avoir demandé publiquement leur retrait de la liste exclusivement masculine des nommés pour le prestigieux Grand Prix d’Angoulême.

Suite à la publication mardi 5 janvier de la liste des 30 auteurs BD en compétition pour le Grand Prix du festival d’Angoulême qui consacre un artiste pour l’ensemble de son œuvre, 9 nommés ont demandé à ce que leurs noms soient retirés de cette liste excluant les femmes.

Riad Sattouf était le premier à réagir.
A la suite de l’auteur de L’Arabe du futur, également en compétition dans la Sélection officielle pour le Fauve d’Or – Prix du meilleur album 2016 et actuel lauréat du Fauve d’Or – Prix du meilleur album 2015, Joann Sfar, Etienne Davodeau, l’auteur italien Milo Manara et les Américains Daniel Clowes et Charles Burns à travers leur éditeur français Cornélius, et Chris Ware via le compte twitter de son éditeur français Delcourt ont également demandé à ne plus figurer sur la prestigieuse liste. Pierre Christin et Christophe Blain ont confirmé au Monde qu’ils souhaitaient eux aussi ne plus en faire partie.

Joann Sfar sur Facebook :
« […] Bien entendu, je soutiens à mille pour cent la démarche de Riad. Aucun auteur ne peut souhaiter figurer sur une liste entièrement masculine. Cela enverrait un message désastreux à une profession qui de toutes parts se féminise. Bien entendu, je demande que mon nom soit retiré de la liste des nommés. Je suis certain que l’ensemble des auteurs nommés auront la même réaction ».

Etienne Davodeau sur Facebook :
« […] J’aime autant la bande dessinée que je déteste les clichés qu’elle traîne depuis des décennies. Le fait que cette liste de trente auteurs ne comporte aucun nom féminin contribue à alimenter l’un des pires de ces clichés: celui qui voudrait que la bande dessinée soit par essence un art non-féminin. Il se trouve que les femmes sont de plus en plus nombreuses à pratiquer – et à lire – la bande dessinée. Et, de mon point de vue, cette évolution figure parmi les meilleures choses qui nous soient arrivées ces dernières années. Je regrette que les instances du festival n’aient pas tenu compte de ce fait incontournable. C’est pourquoi je demande, moi aussi, que mon nom soit retiré de cette liste ».

Milo Manara sur Facebook :
« Compte tenu de l’importance que les femmes ont eu dans ma vie artistique (et dans ma vie tout court) et du fait que j’ai toujours essayé d’être respectueux de leur rôle de sujet et pas d’objet dans mon travail, je désire retirer mon nom de la liste des candidats au Grand Prix d’Angoulême qui a oublié de signaler même pas une collègue dessinatrice pour cette importante récompense de notre profession ».

Les Editions Cornélius sur Twitter :
#Angoulême Daniel Clowes nous demande de faire savoir qu’il refuse de figurer dans une liste de nominés qui ne compte aucune femme.

#Angoulême Charles Burns nous écrit pour nous dire qu’il refuse de figurer dans une liste de nominés qui ne compte aucune femme.

Les Editions Delcourt sur Twitter :
« Je partage les raisons pour lesquelles M. Sattouf a décidé de boycotter ce prix, et je retire également mon nom de cette liste. » Chris Ware.

livreshebdo.fr