Le square Le Gall et ses arbres – Mardi 5 novembre 2013

novembre 2013

arbreslegallVernissage le mardi 5 novembre 2013 de l’exposition « Le square Le Gall et ses arbres » de Marielle Granjard.

 » J’ai grandi entre Lyon et Genève en moyenne montagne, ma relation a la nature est forte, je passais des heures dans les champs de fleurs, j’allais couper du bois et ramasser des champignons avec mon père en forêt, j’en ai besoin et je dois voir les saisons, j’aime le froid, la neige, l’humidité et l’odeur des sous bois.
La forêt c’est le lieu où la lumière prend de la consistance, de l’épaisseur, où elle prend de la nuance et métamorphose le réel.
Le parc René Le Gall c’est une porte vers mon être intime, l’accès à une forme d’énergie.
J’ai dessiné pendant près de deux ans les arbres du parc.
J’ai entendu les enfants jouer dans le parc Le Gall, ils demandent l’autorisation « d’aller dans la forêt ».
Ces parcelles de 1000 m2 d’arbres deviennent tout d’un coup un territoire fascinant à explorer. » M.G

En écho au travail de Marielle Granjard, Marion Richez nous donnera une lecture de plusieurs textes subtils d’Alexandre Hollan, le peintre des arbres, tirés de son dernier livre « Je suis ce que je vois. Notes sur le dessin et la peinture » (éditions le Temps qu’il fait, 2013) sur une improvisation musicale de Miguel Castro à la guitare, Loic Guychard à la contrebasse & Didier Haboyan au saxophone.

Marielle Granjard « J’enseigne le design d’objet dans une école supérieure d’arts appliqués. J’étais à la villa Médicis il y a dix ans, pour finir ma thèse en arts appliqués / Sorbonne (félicitations du jury). C’est là bas que j’ai commencé à produire des objets en sable, qui sont exposés à la galerie mica de rennes, et dans des expositions diverses (le grand palais en septembre). Je pratique une forme de méditation, et je pratique le kung fu (ceinture noire). »

Marion Richez est normalienne et agrégée de philosophie. Son domaine d’étude privilégié est l’incarnation. Elle prépare actuellement un doctorat autour de la conscience corporelle, à partir du processus de la maladie et de la recherche de son sens possible. Après une année de cours de théâtre à Chicago, elle travaille à Paris la mise en corps des textes auprès de la comédienne Nita Klein ; elle fut la dramaturge et collaboratrice artistique du metteur en scène Bertrand Bossard.