Rencontre avec Leïla Sebbar – Samedi 2 juin 2012

mai 2012

Rencontre, le samedi 2 juin à 19 heures, avec Leïla Sebbar à l’occasion de la parution de ses deux derniers livres « Une enfance juive en Méditerranée musulmane » et « Ecrivain public » publiés aux éditions Bleu autour en avril 2012.

La rencontre sera animée par Anne Quesemand qui lira également des extraits de textes.

Exposition de quelques aquarelles de Sébastien Pignon.

Dans Une enfance juive en Méditerranée musulmane Leila Sebbar poursuit son travail sur les récits collectifs qui explorent l’enfance. Il s’agit ici d’un recueil de textes dans lequel trente-quatre auteurs racontent leur enfance juive dans le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte, le Liban et la Turquie des années 1930-1960. Les textes, introduits par une photo de l’auteur enfant, révèlent, sur un ton ironique, tendre, lucide, nostalgique ou bien tragique, la fin d’un monde cosmopolite et séculaire, avant l’exil auquel l’Histoire contemporaine a contraint presque tous les auteurs.

La nouvelle Ecrivain public, qui donne son titre au recueil, est un hommage à Isabelle Eberhardt, a fait de sa courte vie un grand voyage. Déguisée en homme, elle parcourt le sud algérien, adopte la religion musulmane, et partage le quotidien des bédouins. La jeune aventurière audacieuse, d’une curiosité insatiable aima l’Algérie à en mourir en 1904 à Aïn Sefra dans la crue d’un oued . On la retrouve ici à Marseille où elle travaille sur les docks comme écrivain public. Les autres nouvelles nous font découvrir La Corse et les insurgés kabyles de 1870, Tunis, avec la servante noire Khadija, Noyant d’Allier et l’Indochine ou encore Alger, avec Zizou, fan de… Zidane. Des histoires de géographies humaines.

Who’s who …

• Leïla Sebbar, est romancière, nouvelliste, née d’un père algérien et d’une mère française tous deux instituteurs laïcs en Algérie. Ses parents quitteront l’Algérie en 1968. Elle a écrit de nombreux romans, essais, carnets de voyage… L’histoire qu’elle ne cesse de faire vivre à travers son oeuvre, est une histoire de guerre, d’exil, de langue et d’amour, qui entreprend, à l’ombre de la grande Histoire, la reconstitution d’une mémoire fragmentée, qui questionne au plus près l’expérience du déracinement, de la vie entre deux rives (son site).

• Anne Quesemand est metteur en scène et comédienne. Elle assure la direction de la compagnie le Théâtre à Bretelles et du merveilleux théâtre de la Vieille Grille à Paris avec Laurent Berman. Elle est également écrivain et éditrice aux Editions de l’Attrape-sciences. Elle joue aussi de l’accordéon.

• Sébastien Pignon est né en 1972, il vit et travaille à Paris.
Il peint, grave et dessine. Ses dessins qui accompagnent des textes d’écrivains sont publiés aux éditions Bleu autour et Al Manar.

Télécharger l’invitation