#39 MON AMERIQUE A MOI

25 avril 2020  «..de nos jours aux Etats-Unis, les hommes les plus remarquables sont rarement appelés aux fonctions publiques. Il est évident que la race des hommes d’état américains s’est singulièrement rapetissée..» «Le peuple ne trouve jamais le temps et les moyens (…) de se faire une idée exacte du caractère d’un seul homme. Il lui faut toujours juger à la hâte et s’attacher au plus saillant des objets. De là vient que les charlatans de tous genre savent si bien le secret de lui plaire…» Si vous vous demandez d’où sortent ces quelques lignes, ne cherchez pas ! ces phrases sont tirées du livre d’un français,  Alexis de Tocqueville, De la démocratie en Amérique, et ont été écrites en 1835. Et malheureusement elles nous frappent par leur actualité. Sorti d’un couloir de l’espace temps, un couloir étrange sauvage et terrifiant, un ogre roux entraîne son peuple à sa perte. Sans respect pour personne ,  il disserte. Amoureux de sa propre parole,

read more #39 MON AMERIQUE A MOI

#38 JE NE SAIS RIEN MAIS JE DIRAI TOUT

24 avril 2020 Magnifiques bla bla interminables discours d’experts toujours là dans les mêmes cours, sur les mêmes plateaux, faisant les mêmes tours, spécialistes convoqués pour donner vos idées Arrêtez de parler sans savoir, de donner vos avis sur la mort, les moyens de l’éviter, sur la vie qu’il faut mener pour survivre à la crise. Sans fin, les spécialistes de tout et de rien Répètent  leurs conseils sans surprise, Viennent nous donner la main Sans souci de se contredire ou d’égarer Les mortels par leurs contradictions. Ils sont pleins de certitudes. L’un dit on est au bout du tunnel, L’autre arrive, ça va être rude ! Les mondes se croisent et se révèlent, Le monde économique et le monde réel. Les télés ont ouvert le grand robinet Du son des images et des paroles creuses. Mais pour toutes ces paroles déclinées, Ces têtes penchées, ces mines affreuses, Il existe un mot compliqué en isme. Venu du latin, l’ultracrepidarianisme* Colle une

read more #38 JE NE SAIS RIEN MAIS JE DIRAI TOUT

#37 JE VOUS EN PRIE  MA FOI !

23 avril 2020 Sans doute avez-vous remarqué que, Dieu me pardonne, je ne crois pas en lui. Baptisée, puis communiante en aube blanche, je suis entrée sans conscience dans la communauté des chrétiens.  Une suite de malentendus s’ensuivit qui m’amena progressivement à une perte de foi. A quoi tiennent les croyances… Petite fille, puis adolescente, j’ai cru naïvement à un dieu bon et protecteur. Je fus un an dans une école catholique où la maîtresse tous les lundis me punissait car ma « carte de messe » n’était pas tamponnée par le curé. Dans cette même école, je n’avais le droit de porter un pantalon qu’agrémenté d’une jupe plissée par-dessus, ce qui me faisait vaguement ressembler  à un evzone grec. Frustrée, j’allais dans la chapelle me déguiser avec les mantilles et foulards disposés dans un panier à l’entrée et demander qu’on arrête cette absurdité qui exigeait les filles en jupe et robe, vêtements que je déteste encore aujourd’hui. A Paris la dame

read more #37 JE VOUS EN PRIE  MA FOI !

#36 UNE COMEDIE D’ENFER

22 avril 2020 « Vous qui entrez, abandonnez toute espérance » ( Lasciate ogne speranza, voi qu’intrate)  est un des premiers vers de LA DIVINE COMEDIE, et le seul qui a traversé les siècles jusqu’à nous (environ 7, si j’ai bien compté). Cela donne à réfléchir, pourquoi ce seul vers nous reste-t-il d’une œuvre qui en comporte des milliers ? C’est une phrase saisissante, elle fait penser, elle fait peur aussi. C’est la porte des enfers qui parle. Elle parle à Dante Alighieri, poète et homme politique florentin (oui à cette époque on pouvait être les deux à la fois). Il a 41 ans à ce moment là, et il pense être au milieu de sa vie, en quoi il se trompe. Forcément, il est terrifié, et réussit à convaincre Virgile de l’accompagner. Virgile est un poète romain qui a vécu 300 ans plus tôt. Pas grave, il a l’air en parfaite santé, c’est un homme rassurant. Le mot « comédie » prête à confusion, ça

read more #36 UNE COMEDIE D’ENFER

#35 LA MAISON DE DEMAIN

21 avril 2020 “Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même, Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, Car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous. Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier. Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par

read more #35 LA MAISON DE DEMAIN

#34 LA VERITE MASQUEE

20 avril 2020 La vérité, toute nue, Sortit un jour de son puits. Ses attraits par le temps étaient un peu détruits ; Jeune et vieux fuyaient à sa vue. La pauvre vérité restait là morfondue, Sans trouver un asile où pouvoir habiter. A ses yeux vient se présenter La fable, richement vêtue, Portant plumes et diamants, La plupart faux, mais très brillants. Eh ! Vous voilà ! Bon jour, dit-elle : Que faites-vous ici seule sur un chemin ? La vérité répond : vous le voyez, je gèle ; Aux passants je demande en vain De me donner une retraite, Je leur fais peur à tous : hélas ! Je le vois bien, Vieille femme n’obtient plus rien. Vous êtes pourtant ma cadette, Dit la fable, et, sans vanité, Partout je suis fort bien reçue : Mais aussi, dame vérité, Pourquoi vous montrer toute nue ? ( Jean-Pierre Claris de FLORIAN, fabuliste du 18e siècle Gentilhomme et fabuliste englouti

read more #34 LA VERITE MASQUEE

#33 LA GRANDE GEORGE Aurore DUPIN baronne DUDEVANT 1804/1876

20 avril 2020 Tout le monde croit la connaître Et l’a depuis longtemps oubliée, Dans le monde des hommes de lettres On a bien vite fait de caricaturer. La bonne dame de Nohant Rassurante moche et plan plan Elle écrivait des romans dans le Berry, La mare au diable et François le champi*. Elle fut femme électrique éclectique Tendue sur le fil de la musique, Aimant le jardin la cuisine ses enfants. Elle écrivait la nuit dans sa maison froide des milliers de pages, sans compter le temps, les bougies brûlées, les balades dans la campagne, les champs et les bois. Elle ramassait des cailloux, des fleurs, fabriquait des marionnettes à doigt, s’offusquait de l’injustice du malheur. Elle fut plus célèbre qu’Hugo qu’elle soutint dans la disgrâce, s’occupa de la servante Margot comme des artistes qui passent. Elle fut souvent très amoureuse La bonne société ne lui pardonne pas. On préfère les amours malheureuses Des mauvais garçons, des malfrats Aux

read more #33 LA GRANDE GEORGE Aurore DUPIN baronne DUDEVANT 1804/1876

#32 LA GRANDE EPONGE

18 avril 2020 « Quand le crayon qui est un faux frère ne sera plus un faux frère Quand le plus pauvre en aura plein la bouche, d’éclats et de vérités Quand les autos seront enterrées pour toujours sur le bord de la route Quand ce qui est incroyable sera regardé comme une vérité de l’ordre de « 2+2 font 4 » Quand les animaux feront taire les hommes par leur jacasserie inégalable Quand l’imprimerie et ses succédanés ne seront plus qu’une drôlerie comme la quenouille ou la monnaie d’Auguste l’Empereur Quand aura passé la grande éponge, eh bien ! sans doute que je n’y serai plus, c’est pourquoi j’y prends plaisir maintenant… » L’époque des illuminés Henri MICHAUX Bon ce n’est pas un poète facile et populaire Il m’a toujours fait peur, effaré mon esprit Mais des vérités incroyables sortent de ses vers Qu’il voulait libres, sans rimes, aux regards surpris. Mais où veut-elle en venir avec cette entrée

read more #32 LA GRANDE EPONGE