#53 LES DEUX FRERES

LA BRUYERE , Caractères « De l’homme » XI, n°128, 1688.
« L’on voit certains animaux farouches, des mâles et des femelles répandus par la campagne, noirs, livides et tout brûlés du soleil, attachés à la terre qu’ils fouillent et qu’ils remuent avec une opiniâtreté invincible ; ils ont comme une voix articulée, et quand ils se lèvent sur leurs pieds, ils montrent une face humaine, et en effet ils sont des hommes ; ils se retirent la nuit dans des tanières où ils vivent de pain noir, d’eau et de racine : ils épargnent aux autres hommes la peine de semer, de labourer et de recueillir pour vivre, et méritent ainsi de ne pas manquer de ce pain qu’ils ont semé. »

read more #53 LES DEUX FRERES

#49 Et maintenant UNE PETITE POCHADE*

« croquis exécuté rapidement » https://www.instagram.com/enquarantainebd/ Il faut se méfier des souhaits Qu’on lance en l’air sans y penser Ceux que leur travail fatiguait Que les embouteillages épuisaient Ceux qui rêvaient de la retraite Qui disaient « que ça s’arrête ! » et bien voilà c’est chose faite ceux qui mangeaient trop souvent dehors dans les bars au restaurant ceux qui perdaient leur temps dans les voitures dans les transports qui regardaient les matches le sport pour devenir plus malins plus forts et bien voilà maintenant c’est fini désormais on en a pris notre parti on doit rester chez soi au nid ce n’est pas pour tous du plaisir on n’a pas ce qu’on désire mais ça pourrait être pire j’ai même plus envie de rire pas de résultats sportifs aux informations ça devrait me donner satisfaction je ne regarde plus la télévision partout autour de nous c’est le flou quand c’est flou il y a un loup paraît que ça peut rendre fou quand

read more #49 Et maintenant UNE PETITE POCHADE*