Rentrée & nouveauté à la librairie Les Oiseaux rares

septembre 2016

Nous avons voulu, pour cette première rencontre de la rentrée, vous offrir une soirée avec deux femmes lumineuses, deux « instits » d’un quartier populaire de Dreux qui, pendant plus de 10 ans, ont mené avec les enfants de leur école maternelle une aventure extra/ordinaire en compagnie du grand chorégraphe Jean-Claude Gallotta et des danseurs du groupe Émile Dubois. Leur livre La Maternelle et le Chorégraphe est le récit jubilatoire de ces années de joie et d’émerveillement, de rigueur et de travail, d’ouverture au monde et à l’art contemporain vécues intensément par les enfants. Un projet pédagogique au long cours, basé sur la créativité des enfants et la confiance absolue en eux.

Un livre à lire en ces temps flottants… et une rencontre qui, même si l’époque a changé, ouvre des pistes…

Et puis, une très bonne nouvelle pour le librairie et pour vous chers lecteurs, l’embauche -à temps partiel- d’Alice Trouvelot, libraire expérimentée et … gourmande, ce qui laisse augurer de quelques bonnes surprises dans les mois qui viennent…

Hors les murs, rencontre avec Henri Burin des Roziers – Samedi 30 avril 2016

avril 2016

roziersBIBLIOTHÈQUE DU SAULCHOIR, salle Dumont, 45 rue de la Glacière 75013 Paris Samedi 30 avril 2016 à 16h
Rencontre avec HENRI BURIN DES ROZIERS pour Comme une rage de justice, entretiens avec Sabine Rousseau, Éditions du Cerf, 2016

L’AVOCAT DES SANS-TERRE, tel est le nom de guerre d’Henri Burin des Roziers. Une guerre que ce frère dominicain a menée au Brésil, au risque de sa vie, de la fin de la dictature militaire aux années Lula. Une guerre pour et avec les paysans et afin qu’ils se libèrent de leur condition d’esclaves modernes.

Henri Burin des Roziers s’est laissé convaincre de se raconter. Il livre dans ce livre la chronique de ses combats et, plus encore, de leurs raisons qui valent pour hier comme pour aujourd’hui.
C’est bien le portrait d’un grand homme qui se profile derrière ce récit simple et bouleversant, sincère et enflammé, qui, loin des clichés médiatiques, constitue aussi un traité d’insurrection à l’usage des jeunes générations. Une vie, vibrante d’engagement au service de la justice.

En 2005, Henri Burin des Roziers a reçu le Prix international des droits de l’homme.

Henri Burin des Roziers est né en 1930 et est dominicain depuis 1958. Il a vécu plus de trois décennies en Amazonie et réside actuellement au couvent Saint-Jacques à Paris. Sabine Rousseau est agrégée et docteure en histoire, chercheuse associée au CHEC (université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand).

Hors les murs, un documentaire de Sophie Bachelier – Mercredi 27 avril 2016

avril 2016

mbekkCINÉMA LA CLÉ 34, Rue Daubenton, 75005 Paris Mercredi 27 avril à 20 h
MBËKK Mi, le souffle de l’océan un documentaire de SOPHIE BACHELIER en sa présence.

« MBËKK MI, DEUX MOTS WOLOF qui évoquent l’émigration clandestine. L’expression claque telles ces pirogues qui se cognent aux vagues de l’océan et se fracassent souvent au bout de leur errance. Mais Mbëkk mi, c’est avant tout le refus de se résigner aux coups meurtriers du destin. Si ces jeunes Sénégalais dans la force de l’âge affrontent mille périls, c’est dans l’espoir d’une vie meilleure. Mais que se passe-t-il de l’autre côté du désastre ?
Les damnés de la mer laissent derrière eux des êtres chers. Des épouses. Des mères. Ce sont leurs voix singulières que l’on entend dans ce documentaire. Dans l’intimité d’un face à face dépouillé, elles livrent une parole bouleversante de retenue. » S.B.

MBEKK MI a obtenu la mention spéciale du meilleur long métrage documentaire du Jury Anna Politovskaïa du 30ème Festival de film de Femmes de Créteil en mars 2013.
Vidéaste et photographe, monteuse, diplômée des Arts décoratifs de Paris et titulaire d’un DESS d’ethnologie, Sophie Bachelier s’intéresse depuis de nombreuses années à la façon dont l’histoire collective s’imbrique dans les destins singuliers et les transforme

 

Plusieurs auteurs, dont Joann Sfar et Milo Manara, se retirent du Grand Prix d’Angoulême

janvier 2016

841059-libe-sexismejpegIls sont déjà 9 auteurs BD, sur les 30 sélectionnés, à avoir demandé publiquement leur retrait de la liste exclusivement masculine des nommés pour le prestigieux Grand Prix d’Angoulême.

Suite à la publication mardi 5 janvier de la liste des 30 auteurs BD en compétition pour le Grand Prix du festival d’Angoulême qui consacre un artiste pour l’ensemble de son œuvre, 9 nommés ont demandé à ce que leurs noms soient retirés de cette liste excluant les femmes.

Riad Sattouf était le premier à réagir.
A la suite de l’auteur de L’Arabe du futur, également en compétition dans la Sélection officielle pour le Fauve d’Or – Prix du meilleur album 2016 et actuel lauréat du Fauve d’Or – Prix du meilleur album 2015, Joann Sfar, Etienne Davodeau, l’auteur italien Milo Manara et les Américains Daniel Clowes et Charles Burns à travers leur éditeur français Cornélius, et Chris Ware via le compte twitter de son éditeur français Delcourt ont également demandé à ne plus figurer sur la prestigieuse liste. Pierre Christin et Christophe Blain ont confirmé au Monde qu’ils souhaitaient eux aussi ne plus en faire partie.

Joann Sfar sur Facebook :
« […] Bien entendu, je soutiens à mille pour cent la démarche de Riad. Aucun auteur ne peut souhaiter figurer sur une liste entièrement masculine. Cela enverrait un message désastreux à une profession qui de toutes parts se féminise. Bien entendu, je demande que mon nom soit retiré de la liste des nommés. Je suis certain que l’ensemble des auteurs nommés auront la même réaction ».

Etienne Davodeau sur Facebook :
« […] J’aime autant la bande dessinée que je déteste les clichés qu’elle traîne depuis des décennies. Le fait que cette liste de trente auteurs ne comporte aucun nom féminin contribue à alimenter l’un des pires de ces clichés: celui qui voudrait que la bande dessinée soit par essence un art non-féminin. Il se trouve que les femmes sont de plus en plus nombreuses à pratiquer – et à lire – la bande dessinée. Et, de mon point de vue, cette évolution figure parmi les meilleures choses qui nous soient arrivées ces dernières années. Je regrette que les instances du festival n’aient pas tenu compte de ce fait incontournable. C’est pourquoi je demande, moi aussi, que mon nom soit retiré de cette liste ».

Milo Manara sur Facebook :
« Compte tenu de l’importance que les femmes ont eu dans ma vie artistique (et dans ma vie tout court) et du fait que j’ai toujours essayé d’être respectueux de leur rôle de sujet et pas d’objet dans mon travail, je désire retirer mon nom de la liste des candidats au Grand Prix d’Angoulême qui a oublié de signaler même pas une collègue dessinatrice pour cette importante récompense de notre profession ».

Les Editions Cornélius sur Twitter :
#Angoulême Daniel Clowes nous demande de faire savoir qu’il refuse de figurer dans une liste de nominés qui ne compte aucune femme.

#Angoulême Charles Burns nous écrit pour nous dire qu’il refuse de figurer dans une liste de nominés qui ne compte aucune femme.

Les Editions Delcourt sur Twitter :
« Je partage les raisons pour lesquelles M. Sattouf a décidé de boycotter ce prix, et je retire également mon nom de cette liste. » Chris Ware.

livreshebdo.fr

Décembre 2015 à la librairie

décembre 2015

thomasvinau_2015-déc.-06En cette fin de semaine, ne manquez sous aucun prétexte, deux passionnantes et surprenantes rencontres entre Chine et Haïti !

Et, parce qu’on a besoin d’un peu de temps pour choisir ses cadeaux tranquillement, la librairie sera ouverte exceptionnellement les lundis 14 et 21 décembre aux horaires habituels.

Dimanche 20 décembre, nous vous attendrons dès 10 h avec des croissants et à partir de 15 h pour des réjouissances musicales : Flamenco avec, au chant Élise notre bien aimée libraire et Flor (sous réserve) accompagnées par Akim à la guitare !

Et puis, nous vous offrirons pour cette fin d’année, Blanc, un poignant texte inédit de Thomas Vinau édité avec les libraires de l’association Initiales ainsi que le deuxième numéro du magazine du même nom, avec conseils de lecture, interviews, cahier graphique et plein d’autres bonnes choses encore !

Programme des rencontres d’octobre, novembre & décembre 2015

octobre 2015

fabledaNous avions été nombreux l’automne dernier, à être touchés par la grâce du roman La petite lumière d’un écrivain italien Antonio Moresco, dont aucun texte n’avait encore été traduit en français.

À l’occasion de la parution de Fable d’amour aux éditions Verdier, il nous fait l’amitié d’une rencontre exceptionnelle à la librairie les Oiseaux mardi 20 octobre 2015, avec son traducteur Laurent Lombard pour nous faire découvrir son œuvre, inclassable et envoûtante où réel et fantastique s’imbriquent subtilement.

product_9782070149971_195x320Puis, pour ouvrir notre cycle de rencontres autour des revues, nous avons rendez-vous, samedi 31 octobre 2015 avec  Michel Crépu, écrivain, critique littéraire et nouveau directeur de la mythique et prestigieuse Nouvelle Revue Française. « La NRF est, depuis sa création en 1909, un support offert à la créativité littéraire et l’un des rares lieux où peut s’exprimer une critique libre, ample et profonde sur la littérature en train de se faire, en France comme à l’étranger. ».

Et en avant goût du mois de novembre 2015, de très belles rencontres avec Diane Meur pour la Carte des Mendelssohn, Michèle Lesbre et les éditions du Chemin de Fer, Frédéric Martin pour la publication de l’œuvre de Charlotte Salomon, Vie ? ou Théâtre ? aux éditions du Tripode et avec la maison d’édition libanaise Tamyras dans le cadre du Festival Paroles Indigo. La librairie sera également présente au Festival Paris polar avec une belle « brochette » d’auteurs du roman noir, très noir !

mendelssohn Csalomon festivalindigo parispolar15

couv2_1-l-572100Nous accueillerons en décembre 2015 le grand poète haïtien James Noêl et sa superbe revue IntranQu’îllités publiée aux éditions Zulma.

Le Temps des Libraires

octobre 2015

OliveLe Temps des Libraires sur France Culture, le 13 octobre 2015 à 10h54 avec Fabienne Olive de la librairie Les Oiseaux rares pour présenter « Vie ? ou Théâtre ? » de Charlotte Salomon.

Aujourd’hui Fabienne Olive de la librairie Les Oiseaux rares, à Paris, nous présente un roman graphique : Vie ? Ou Théâtre ? de Charlotte Salomon, traduit de l’allemand par Anne Hélène Hoog & Michel Roubinet, Le Tripode, 840 pages.

À réécouter ici.

Le Temps des Libraires

octobre 2015

OliveLe Temps des Libraires sur France Culture, le 12 octobre 2015 à 10h54 avec Fabienne Olive de la librairie Les Oiseaux rares pour présenter « La carte des Mendelssohn » de Diane Meur

« Aujourd’hui Fabienne Olive de la librairie Les Oiseaux rares, à Paris, nous présente un roman français : La carte des Mendelssohn, de Diane Meur, Sabine Wespieser, 483 pages. »

À réécouter ici.

Samedi 20 juin, à deux heures à vol d’oiseau de Paris…

juin 2015

Samedi 20 juin, à deux heures à vol d’oiseau de Paris…

guinguettemons

Rendez-vous à Mons capitale européenne de la culture en Belgique, où chaque mois, un libraire invité propose une rencontre avec un écrivain européen. Les Oiseaux rares, embarqués dans cette aventure, vous invite à retrouver Marie-Hélène Lafon qui a fait le choix d’explorer des lectures tissées.

D’abord des textes connus et moins connus de l’auteur, portées par les deux voix de Marie-Hélène Lafon et d’Elise Massiah. Puis, Marie Hélène Lafon donnera une lecture singulière, tissage subtil de fragments de livres importants pour elle, nourrissants dit-elle. Nous entendrons ainsi, les voix mêlées de Pierre Michon, Antonio Moresco, Pierre Bergounioux, Mario Rigoni Stern, David Dumortier et Flaubert.

Chacun, ensuite, pourra lire à haute voix les extraits des textes qu’il aura apportés. De ce joyeux métissage de mots s’en suivront des conversations débridées avec Marie Hélène Lafon autour d’un verre ! Tout ceci aura lieu à la Guinguette littéraire, dans l’écrin du jardin de la très belle maison art nouveau Lossau, dès 15h et jusqu’à 18h.

monsguinguette

Fête de la librairie par les libraires indépendants

avril 2015

uneanneeCe samedi 25 avril 2015 : entrez, nous vous offrons un livre !

Cette manifestation est l’occasion d’un coup de projecteur sur la profession de librairie à laquelle participent plus de 450 libraires indépendants en France et en Belgique.

Lors de votre passage aux Oiseaux rares aujourd’hui, nus aurons le plaisir de vous offrir un livre (vraiment) splendide : Une année dessinée. Faits et gestes de la librairie.

Édité pour l’occasion dans la très belle collection Les Cahiers dessinés, cet éphéméride met à l’honneur le dessin de presse, à travers une sélection des plus grands noms du genre faite par Frédéric Pajak, formidable dessinateur lui-même, directeur de la collection Les Cahiers dessinés aux éditions Buchet-Chastel et qui a reçu le prix Médicis essai pour son bouleversant roman graphique Le Manifeste incertain.

Jugez-en par vous même : 350 dessins de Bosc, Chaval, Sternberg, Kamagurka, Posada, Topor, Gébé, Leiter, Steig, Fournier, Mix et Remix, El Roto, Siné et d’autres encore et presque autant de faits, gestes, pensées et citations de librairies !

Télécharger l’invitation.